Puerto rico : Ile était une fois

Publié le par Duinhir

Pour la culture générale
Puerto Rico est Située dans les grandes Antilles, son territoire est constitué de l'île de Porto Rico proprement dite, ainsi que de plusieurs îles plus petites, dont Vieques, Culebra et Isla Mona. Sa capitale se nomme San Juan, jeu de carte du même auteur dans l'univers de Puerto Rico, un peu à la manière des Colons de Catane en jeu de cartes.

L'île fut découverte par Christophe Colomb qui en prit possession pour la couronne espagnole, lors de son deuxième voyage en 1493. Il y rencontra des Amérindiens Taïnos qui furent bientôt mis en esclavage et décimés par les dures conditions de travail imposées par l'occupant et par les maladies européennes. Des esclaves africains remplacèrent les Taïnos et Porto Rico devint un bastion et un port important pour l'empire espagnol puis une jusqu'à son invasion par les états unis en 1898. Il s'agit depuis est d'un État libre associé aux États-Unis avec un statut de commonwealth.


Parmi les curiosités modernes de l'île, on trouve le radiotélescope d'Arecibo, le plus grand du monde. À son inauguration, un message fut envoyé vers l'espace à destination d'éventuelles civilisations extraterrestres (les anciens de Race for the Galaxy?).

La devise de l'île est "Juan es su nombre" (Jean est son nom)

Cap vers les caraïbes
Après catane nous quittons donc l'Italie pour voguer vers l'ouest et les mers chaudes des caraïbes. C'est à Puerto Rico que Andreas Seyfarth nous propose de nous arrêter. Chacun des joueurs se trouvera à la tête d'une exploitation et d'une ville qu'il devra faire prospérer. Point d'esclave dans ce jeu qui se veux politiquement correct, les petits pions (bruns néanmoins) sont des colons venus travailler librement dans les colonies.

Ce jeu ne nous rajeunit pas puisqu'il est vainqueur de prix allemands, japonais, suisses et néerlandais en 2002. Le jeu croupissait d'ailleurs depuis plusieurs années sur mon étagère sans que j'ai eu le temps ou le courage de m'en occuper sérieusement.
Une des raisons de ma négligence pour ce jeu venait de la règle touffue et du graphisme un soupçon rebutant.
Il s'agit au final d'un jeu très agréable de gestion qui préfigure de long en large le mécanismes de Race for the Galaxy.


Inventaire de la cambuse
La boite contient 6 plateaux de jeu, un sachet de "pillules" brunes représentant des colons, un sachet de tonneaux de matières transformées de 5 couleurs (café, tabac, maïs, indigo et sucre), des pièces en carton, des points de victoire, des marqueurs "batiments", des marqueurs "plantations" et des cartes "métiers" ainsi qu'un plateau central pour poser les marqueurs.
A l'exception des plateaux de jeu, le matériel est solide mais sommaire, on ne peut pas dire qu'il soit moche puisqu'il n'est pas illustré, il est juste... fonctionnel.







Petit manuel de colonisation
L'île de chaque joueur est divisée en deux zones, une zone champestre dans laquel le joueur va poser jusqu'à quatorze plantations et carrières et une zone urbaine dans laquelle le joueur va construire ses bâtiments dans la limite de la place disponible.
Les plantations sont construites gratuitement lors de la phase de l'intendant, les bâtiments sont construits durant la phase du batisseur en dépensant des doublons.
Un joueur peu gagner des doublons en vendant au marché des tonneaux de matière première, le prix de vente diffère suivant les matières produites
Ces tonneaux vont être produits lors de la phase du contremaitre, sous reserve que le joueur dispose de plantations activées et de suffisement de bâtiments de production pour transformer la matière première en tonneaux
Pour activer les bâtiments et les plantations, les joueurs doivent utiliser la phase du maire, qui permet de recruter des colons
Enfin, lors de la phase de l'armateur, les joueurs peuvent charger à bord de navires leur production, sous réserve que des navires soient disponibles, chaque tonneau ainsi chargé rapporte des points de victoire.




En fin de partie, chaque joueur totalise les points de victoire gagnés par l'exportation de tonneaux, les points de victoires gagnés par la construction des bâtiments et les points amenés par la construction de bâtiments "spéciaux", assez semblables aux "aménagements à 6" de RftG, rapportant des points en fin de partie suivant la configuration de l'île du joueur (nombre de colons, nombre de plantations etc.)

J'ai tout petit problème dans ma plantation, pourquoi ça pousse pas?
Les plantations se divisent en 3 grandes catégories:
- le maïs qui est une matière première standard à la différence qu'aucun bâtiment n'est nécessaire pour le transformer en tonneaux. Son prix de vente au marché est ridiculement bas, 0 doublons... Il ne rapportera un gain minimal qu'à un joueur ayant choisis le marchand. Il s'agit d'une ressource d'exportation donc (les PV à l'exportation ne dépendent pas du type de ressource)
- le café, le tabac, le sucre et l'indigo, qui sont des ressources dont le prix de vente alterne entre 1 (pour l'indigo) et 4 (pour le café). Ces ressources nécessitent la présence d'un batiment avec suffisement de colons pour être transformés en tonneaux de marchandises. Ces marchandises peuvent servir de source de revenus, principalement le café ou de source de points de victoire
- les carrières uniquement accessibles au joueur qui prends le rôle de l'intendant, les carrières permettent de réduire le coût de construction des bâtiments.


Quand le bâtiment va, tout va, tout va...Partout y a d'la joie quand le bâtiment va!
Les bâtiments peuvent être répartis en 4 catégories:
- les petits bâtiments de production qui permettent de convertir la production d'une plantation en un tonneau
- les grand bâtiments de production qui peuvent convertir la production de une à trois plantations
- les bâtiments "mauves" qui ont un pouvoir spécifique sur le jeu (amélioration des gains de PV, possibilité de stocker plus de tonneaux après la phase d'exportation etc.)
- les grands bâtiments mauves qui rapportent des points en fin de partie (la forteresse rapporte 1 point par groupe de 3 colons sur l'île en fin de partie)

Tous ces bâtiments, à l'exception des "grands mauves" sont en deux exemplaires

En début d'un tour de jeu, le marqueur de premier joueur (le gouverneur) est transmis au joueur à la droite de l'ancien gouverneur. Celui-ci choisis un des rôles disponibles. Tous les joueurs vont alors réaliser l'action correspondante, le joueur ayant choisi la carte métier obtient un bonus à son action. Le joueur suivant choisis alors un des rôles restants. Lorsque tous les joueurs ont choisis un rôle ( ou 3 rôles à 2 joueurs), un doublon est posé sur les cartes de rôles inutilisées


l'ANPE de Puerto Rico
Les 7 rôles disponibles sont les suivants:

Les rôles de développement
- l'intendant déclenche une phase de plantation, chaque joueur à tour de rôle choisis une des plantation retournée, l'intendant à pour privilège de pouvoir poser une carrière en lieu et place d'une plantation standard
- le batisseur permet à tous les joueurs de construire un bâtiment, le bâtisseur construit avec un coût réduit de 1
- le maire pioche un colon de la reserve, chaque joueur, en commençant par lui pioche ensuite un des colons présents sur le carte "colon", le nombre de colons arrivant varie suivant les besoins au tour précédent.
- le chercheur d'or gagne un doublon, les autres joueurs ne bénéficient pas de cette carte

les rôles de production et de commerce
- le contremaitre permet de produire des tonneaux de marchandise sous reserve d'avoir des plantations occupées ET des bâtiments de transformation occupés. L'intendant produit une ressource de plus d'un type qu'il produit déjà
- le marchand vends une ressource pour un coût augmenté de 1, les autres joueurs peuvent vendre des ressources différentes pour le prix normal
- l'armateur enfin charge des tonneaux de ressources dans les navires avec des contraintes précises, les navires ne devant contenir qu'un seul type de ressource et ne se vidant que lorsque ils sont pleins. l'armateur gagne un point de victoire de plus

On voit donc que les avantages des rôles, décisifs au début peuvent rapidement être contrebalancés par un autre joueur bien équipé. Le batisseur gagne un doublon sur une construction, mais un joueur avec deux carrières gagne 2 doublons, ainsi choisir le batisseur peut avantager un autre joueur plus que soit même. De la même manière un joueur avec deux carrières n'aura pas intérêt à prendre le batisseur mais plutôt à attendre qu'un autre joueur le prenne.
On retrouve de tels dilemmes pour la plupart des rôles, il y a donc du calcul stratégique dans le choix du rôle d'autant plus que la partie avance et que les îles des joueurs se développent


Puerto Rico for the Galaxy
Puerto Rico et Race for the Galaxy partagent une mécanique de jeu très similaire. Une des différences dans RftG va être la possibilité pour plusieurs joueurs de choisir la même action avec bonus, de fait, les joueurs se retrouvent moins en concurence directe. Si la mécanique de Puerto Rico semble plus huilée, la diversité des cartes de RftG et le fait que le jeu entier tienne dans un paquet de carte met les compteurs à niveau entre le frère ainé et le cadet.


L'avis du public
Puerto Rico est un grand ancien avec un mécanique encore jeune qui mérite donc tout le respect qui est dû à ces jeux pionniers.
Au titre des regret, je mettrais l'aspect en lui même du jeu qui n'est pas très sexy.

Publié dans Jeux de plateau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Heuhh 20/02/2009 13:33

Très bonne description/critique du jeu!

Bonne continuation.

Le kango de passage 18/02/2009 21:55

J'inaugure un peu les commentaires: je ne passe pas souvent alors j'en profite :)

Au titre des regrets, j'ajouterais que sur ce jeu il est parfois décevant de voir qu'il est très dur de faire la différence au décompte final.

En effet, après des heures (le jeu est long) de stratégie effrénée et autres coups tordus, la différence qui sépare les joueurs n'est souvent que de 1 ou 2 points! Paradoxalement, le mécanisme doit quelque part être "trop équilibré", quelques soient les différentes voies de développement choisies par le joueur.

Avis qui n'engage que moi évidemment ;)

Duinhir 19/02/2009 13:07


Tiens, je ne savais pas que tu étais un joueur de Puerto Rico, Il faudra que nous fassions une partie à l'occasion