1000 cartes blanches: le Non-jeu

Publié le par Duinhir

Chers amis joueurs, voici le non-jeu, celui portant en son sein toutes les potentialités, prosternez vous!
1000 cartes blanches (1000 White blank cards pour faire anglais) est un jeu créé dans les années 70 aux états-unis.D'abord joué par un groupe restreint, le jeu fut ensuite dispersé dans un épisode tout à fait messianique voyant le feu ravager le lieu de réunion des premiers joueurs.
Dispersés, les joueurs transmirent la bonnes parole de par le monde.

Le principe du jeu, très simple consiste à constituer soi-même les cartes avec lesquelles on va jouer. Si à l'origine le concept du jeu est extremement ouvert, ne fixant ni structure pour les cartes, ni mode de jeu, se rapprochant par là plus d'un jouet, le set de règles suivant semble plus ou moins faire autorité et autoriser à la fois un jeu ouvert et imaginatif et un cadre permettant l'expression de l'imagination. C'est en tout cas avec ces règles que nous avons eu l'occasion de jouer.

Création du jeu : au début était la carte blanche.
Pour jouer, rien de bien compliqué, une simple boîte de cartes de visites vierges suffit ainsi qu'un stylo par personne. Si il s'agit de la première fois que tous les joueurs jouent ou si vous souhaitez initialiser un nouveau jeu, chaque joueur se voit remettre de 5 à 10 cartes blanches par personne pour créer ses propres cartes.
La création des cartes suit les règles suivantes:
- une carte doit porter un titre,
- une carte doit comporter un dessin, image, autocollant, tampon ou tout autre élément graphique. idéalement on évitera de faire des cartes en relief peu pratiques pour la pioche, mais après tout, rien ne l'interdit,
- une carte doit comporter une valeur dans un intervalle fixé. Nous fixons en général cette valeur entre -1000 et +1000, mais tout autre intervalle convenu et communément admis est possible,
- Une carte peut porter toute autre marque, indication et fréquement comporte un texte indiquant un effet sur le jeu (gage ou changement des conditions de jeu temporaires ou non)


Mise en place du jeu : Puis vint le Deck:
Au début du jeu, on choisit (ou on pioche) un nombre fixé de cartes "pré-écrites" auquel on ajoute un nombre fixé de cartes blanches. On mélange le tout et on distribue 5 cartes à chaque joueur.
Le mode de choix des cartes peut quasiment être une phase de jeu.
Nous avons l'habitude de faire choisir 5 à 10 cartes par chaque joueur, nous rajoutons alors 5 cartes blanches par joueur.

Le jeu : Et le troisième jour, l'action
Chaque joueur à son tour pioche une carte qu'il ajoute à sa main. Il joue ensuite une carte devant lui même, devant un autre joueur ou au centre de la table. L'effet de la carte s'applique au joueur devant laquelle elle est posée. Si la carte est posée au milieu, elle cible tous les joueurs.

L'effet éventuel de la carte est appliqué. En règles général, en cas de conflit, la dernière carte posée prends le pas sur les cartes précédentes.

Le jeu s'arrête usuellement lorsque la pioche de cartes et vide. Sauf bien sur si une carte dit le contraire.

La phase de tri ou Epilogue:
Lors de cette phase, les joueurs examinent les cartes créées et trient pour reconstituer le deck suivant. Certaines cartes seront alors releguées aux bas fonds pour ne plus jamais être jouées.


Chronique du Chaos Organisé:
Jeu chaotique par excellence, 1000 cartes blanches peut rapidement devenir touffu, voir injouable suivant les cartes posées.

C'est aussi un jeu qui inclus potentiellement tous les autres jeux de cartes. J'ai eu l'occasion de remarquer que certains joueurs étaient fan de gages, le jeu se mettant à ressembler alors à Elixir. D'autres joueurs penchent vers un jeu à la magic, avec profusion de pouvoir spéciaux, de générateurs de points, de créatures. Au retrouve aussi du 1000 bornes avec ses blocages etc.

Les cartes peuvent évidemment partir rapidement dans la surenchère, celà fait partie du jeu qui ne plaira pas aux adeptes de mécaniques bien huilées. Ce jeu est définitivement un jeu de création et non un jeu "serieux".


Variantes:
Un méta-jeu comme celui-ci ne peut que générer des variantes et des dérivés. Il est évidement possible de créer des univers ou d'ajouter des règles figées. L'ordre du tour en est une. On peut évidemment imaginer des cartes créées dans un univers d'espionnage, de conte de fée ou de science fiction, des contraintes sur les cartes (ajout d'un "type")
On peut imaginer aussi de jouer avec des cartes vierges de couleurs différentes ou de formes différentes, ces informations devenant des éléments objectifs du jeu.


A noter qu'il existe des jeux similaires tels que le Dvorak, meta-jeu dont le site anglais propose divers univers

On trouve aussi, dans un cadre plus reglementé Democrazy, ou les joueurs votent les lois qui réglementent la valeurs de jetons colorés


Le lien vers la page anglaise du jeu
Le jeu de Dvorak

Publié dans Jeux de plateau

Commenter cet article

Mr Ryer 14/09/2010 15:42


Bonjour,

Retrouvez votre passion du jeu de carte sur : http://jeuxdecartes.forum-pro.fr … un tout nouveau forum dédié aux nouveaux bouts de carton !

merci.


dissertation 31/07/2009 09:54

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!

Duinhir 20/08/2009 15:15


Hum, thanks... Discordian rule!