RftG solo, tempète en formation : I Robot

Publié le par Duinhir

- Seigneur!
- Oui Cormyr?
- Les nefs sont prètes, l'arche monde est quasiment finalisé, nous n'attendons que votre ordre pour lancer l'exode!
- Allez y alors!
- Bien Seigneur, nous devons nous aussi rejoindre les nefs!
- Quelques secondes Cormyr, nous attendons ce moment funeste depuis tant d'années, nous ne sommes pas à quelques secondes prèt, je vous rejoint.
- Bien Seigneur!
Athren, seigneur d'Ithrion contemplait la planète à travers la baie vitrée. Ithrion, son étoile, dissipait un jour rougeatre et inquiétant depuis plusieurs années, le mal qui rongeait l'étoile progressait de jour en jour et finirait par engloutir la planète.
Mais le peuple du monde condamné ne se laissait pas abattre, quelque soit leur nouvelle demeure, Ithrion serait bientôt une nouvelle puissance galactique.



Contenu de l'artefact Alien
Et bien voilà qui est fait, pour compléter une commande en ligne et ne pas payer les frais de ports, j'ai ajouté à la boite des aventuriers du rail Europe la première extension de Race for the Galaxy.
C'est un acceuil tout à fait mitigé que j'avais fait a cette extension, sur la quarantaine de cartes, un paquet de cartes actions pour un cinquième joueur (soit 7 cartes) et un paquet d'une bonne dizaine de cartes vierges! Si le paquet du cinquième joueur peut se justifier (nous ne jouons qu'à 2 ou 4 dans 90% des cas), le fait de payer pour créer mes propres cartes me paraissait d'une bassesse mercantile fort dommage de la part d'Ystari après la bienheureuse surprise de Agricola et du jeu de base de RftG!
On trouve aussi une vingtaine de nouvelles cartes dont 4 mondes de départ, un jeu d'objectifs et un plateau tout à fait abscon à la première lecture, dans la même eau que les multiples symboles ésotériques qui acceuillent l'acheteur de la boite de base. A croire que le jeu a été développé par des aliens. 2 dés étranges et des marqueurs viennent compléter le matériel de jeu.
La boîte contient enfin une précieuse règle/pierre de rosette qui permet, après plusieurs lecture, de déchiffrer les hiéroglyphes des autres éléments.

En bref, mon exploration commençait sous de mauvais auspices

Nouvelles terres
Les 4 nouveaux mondes de départ apportent une diversité qui manquait cruellement au jeu.
- Les anciens, un monde de trouvaille biologique permet un départ avec une ressource vendable de bonne qualité, avec le malus de débuter avec une carte de moins,
- l'usine alien endommagée, un monde de départ producteur alien militaire, combiné au monde alien déserté, à la pierre de rosette, et ou au magasin de jouet alien il permet une stratégie jaune bonussée par l'objectif 3 mondes aliens.
- le monde en perdition qui fonctionne à la façon d'un vaisseau de colonisation, à défausser pour poser gratuitement un autre monde, de préférence un avec un fort gain de PV
- la colonie séparatiste, sorte de nouvelle sparte moins puissante mais disposant d'un pouvoir d'exploration +2 très interressant


Quel est l'objectif capitaine?
Les objectifs "le plus" et "premier" ajoutent réellement une nouvelle dimension au jeu, mais pas forcement dans le bon sens du terme. Nous avons eu l'occasion de tester avec ma partenaire de jeu préférée en jeu à 2.
Les objectifs "le plus de..." sont au nombre de 4 et prennent effet à la fin de la partie et se déclinent sur les différents aspects du jeu, on retrouve le plus de mondes producteurs, le plus de puissance militaire, le plus de développements et le plus de monde bleus ou marrons. Chacun d'entre eux peut être pris en cours de partie lorsqu'un joueur dépasse un seuil (par exemple 6 points de puissance militaire) et est conservé tant qu'un autre  joueur ne le dépasse pas. Ils amènent 5 points au joueur qui en dispose et 3 points aux joueurs ex-aequos.
Les objectifs "premier à...", au nombre de 6 sont attribués au premier joueur remplissant certaines conditions (un monde de chaque couleur, défausser une carte, avoir 5PV etc.). Ils rapportent 3PV au joueur.

La conquète des objectifs est une partie importante du jeu au regard du nombre de points qu'ils peuvent apporter. Ils totalisent 4x5 + 3x6 = 38 points de victoire, très proche d'un score moyen au jeu.

Les objectifs venant de plus s'ajouter à des cartes rapportant déjà des points, ils apportent une "prime aux biens portants". Un joueur disposant d'un jeu bleu ou marron bien achalandé et quasiment assuré de recevoir les objectifs "le plus de ressources rares ou de nouveautés" et "le plus de monde producteurs", soit 10 points.
Avec un seul objectif amenant un bonus de 5 points, la stratégie militaire perds du terrain face à la stratégie bleue ou marron, même avec les aménagements à 6 de l'imperium. D'un autre côté les cartes supplémentaires ajoutent quelques avantages pour les militaires.

Je reste donc dubitatif face aux objectifs qui apportent un mécanisme interressant au jeu, mais apparement aussi un facteur de déséquilibre. Un test à 4 joueurs ou d'autres parties permettront peut être de m'en faire une autre idée.


La guerre contre la machine
Le mode Solo met le joueur dans la peau d'un capitaine Adama aux commandes d'un monde en compétition contre un adversaire simulé par le jeu. Et il est bon le bougre, il n'a pas à rougir face au Cylons. Si le mode simple peut parfois être battu, le mode moyen gagne la plupart des parties ou la chance ne sert pas spécialement le joueur humain. Quand au mode difficile, il devrait s'appeler cauchemard.

Le système de simulation du joueur fictif est un petit bijou de logique issus des cerveaux malades de ses concepteurs. Quelques règles permettent de determiner, à partir des dés, les actions que le robot va effectuer. La résolution des actions pour le robot est différente de la résolution pour le joueur humain, ainsi lors des phases d'aménagement ou de colonisation, le robot va ajouter des cartes à sa "pile" puis défausser jusqu'à tomber sur une planète civile si il joue un monde civil ou militaire suivant son orientation ou un aménagement suivant la phase.
Le plateau du robot

Autre exemple, un marqueur "crédits" du robot croit à chaque action de vente qu'il réalise, ces crédits permettent d'acheter des développements à 6 et des marqueurs de 6 ou 9 points dont le robot dispose en quantité variable suivant le niveau de difficulté. En mode facile, un marqueur 6 points, en mode difficile 3 marqueurs 9 points soit 27 points, ça laisse songeur.

Enfin, un marqueur "économie" augmetne à chaque phase de production, le robot rafle ensuite des points de victoire à chaque phase consomation proportionnels à son économie, le maximum étant une économie de 5 qui lui rapporte 10 PV lors d'une action de consomation.

J'ai vaincu le robot une fois en mode simple, de justesse, je me suis ensuite pris deux grosses défaites 20/40 coup sur coup en mode moyen avant de réussir à le vaincre 40 à 30 en jouant militaire avec le nouvel ordre galactique et les seigneurs de l'impérium. En mode solo, la victoire militaire est facilitée par l'absence des objectifs. Le facteur chance est important puisqu'il dépends de la manière dont la pile du robot se rempli. Si le robot tire dès la première carte un arche monde à 5PV, sa probabilité de victoire s'élève alors que si il "vide" sa pile de carte en vain, le joueur voit ses chances grandir.

Ce mode est un très bon moyen d'expérimenter des combinaisons et des stratégies.

En direct du futur
Le jeu continue d'évoluer avec au moins 3 extensions supplémentaires prévues. La prochaine extension, Rebellion et Imperium mettra en place le combat entre imperium et rebelles. Ce sera la dernière extension de cet "arc narratif" qui commence avec un développement .
Les autres extensions prendront part semble t-il dans un autre arc narratif, indépendant du premier, un nouveau jeu donc.


Rapport d'opportunité
Cet avis est tout à fait subjectif, de nombreuses personnes encensent le jeu, de nombreuses personnes y jouent bien mieux que moi et de nombreuses personnes ont bien plus de parties que moi à leur actif.

les plus
- Cette extension renouvelle bien l'univers de jeu, notamment par les nouveaux mondes de départ et les quelques cartes de mondes et d'aménagement,
- le mode solo présente un challenge très interressant,
- les objectifs renouvellent le mécanisme de jeu.

les moins
- Je reste dubitatif sur le déséquilibre que semblent apporter les objectifs
- les cartes vierges à faire soi-même que je n'ai toujours pas digéré,
- la part d'aléatoire toujours aussi présente qui fait que l'on peut passer de nombreux tours à la recherche de LA carte nécessaire à une stratégie déjà très avancée ou commencer avec une main de départ trop moisie qui fait perdre de précieuses actions au premier tour.

Au final, je regrette beaucoup moins que prévu mon achat,

Communications Galactiques
trictrac
un blog interressant sur les phases de jeu RftG

Publié dans Jeux de plateau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ingalls 23/06/2009 17:45

Hello,

Attention, pour les objectifs on en tire respectivement 4 "les plus" et 2 "le premier qui", on ne joue donc qu'avec 2/3 des objetifs et donc des points qu'ils rapportent. c'est forcément très différents car c'est moins disproportionné et ça emp^che les martingales.

Duinhir 20/08/2009 15:14


Nous jouions bien comme ça, avec 2 et 4 objectifs, mais celà reste assez bizzard (de mon point de vue s'entends)...
Nous ne jouons plus avec ou extrement rarement, nous avons même oublié leur existence dans les dernière parties jouées.